alain-sweatParmi nos membres les plus anciens, il en est un qui se distingue particulièrement. Il nous accompagne depuis de nombreuses années, bien avant même la création du RCFB. Il nous fait confiance depuis très longtemps et est devenu une véritable machine au fil des années. Grâce à une connaissance pointue de la physiologie et de l’anatomie, il a pu se forger une véritable armure à force de travail, de constance et de rigueur. Outre le fait qu’il soit un crossfiteur hors-pair, il est aussi un chirurgien orthopédique de renom. Nous vous souhaitons à tous de ne jamais à avoir à le rencontrer dans son cabinet mais s’il est un médecin qui connaît les différentes pathologies liées au CrossFit, c’est bien lui. Il a eu l’occasion de soigner de nombreux sportifs et grâce à l’expérience acquise au fil des ans, il nous prodigue régulièrement conseils, soins et support dans les moments difficiles. Du haut de ces 53 ans, le Dr Alain Kryksztein est un personnage attachant, impressionnant tant par ces capacités physiques qu’intellectuelles et d’une gentillesse à toute épreuve. Doté de 2 coeurs et de 4 poumons, il fait preuve de capacités cardio-respiratoires époustouflantes qui nous obligent à puiser dans nos réserves quand on s’entraîne avec lui. Nous tenions à publiquement le remercier pour sa disponibilité, son support et sa fidélité envers le Reebok CrossFit Brussels et sa communauté.

10888690_10152704586398611_6204035817875595798_n

RCFB: Hello Alain, peux-tu te présenter aux membres de RCFB ?
Alain : Bonjour, Je m’appelle Alain et je pratique le CrossFit depuis que la box s’est ouverte.

Je suis chirurgien orthopédiste et papa de 3 ravissantes filles. J’ai une vie que je peux appeler bien équilibrée et je partage mon temps entre une vie familiale qui, pour moi, est la chose la plus importante et qui doit passer avant tout, un métier très prenant pour lequel j’ai sacrifié beaucoup d’années et qui me le rend bien et un sport que je peux pratiquer à certaines heures de la journée et qui n’empiète pas sur ma vie familiale.

En effet, les horaires des Wods permettent de faire du sport entre l’heure du midi ce qui m’arrange. Cela me permet de trouver un bon équilibre entre sport, travail et vie familiale.


RCFB: Quel est ton passé sportif ?

Alain: Je pratique le ski depuis l’âge de 6 ans. J’essaie de partir au moins une fois par an aux sports d’hiver avec ma famille. J’ai joué 8 ans au volley-ball durant mes études de médecine. Ensuite, j’ai pratiqué le jogging car ce sport me permettait de le pratiquer sans contrainte d’horaire.

Puis à 40 ans, voyant ma masse musculaire diminuer, je me suis inscrit dans une salle de sport et c’est là, que j’ai rencontré Geoffrey, Vincent et Mike. Je les ai suivis lorsqu’ils ont ouvert la salle de CrossFit.

RCFB: Comment es-tu venu à pratiquer le CrossFit ?
Alain: Comme je l’ai dit précédemment, mon coach dans cette salle de fitness était Geoffrey et j’allais régulièrement aux cours collectifs donnés par Mike. Ils m’en ont parlé et les entraînements de Geoffrey ont commencé à changer progressivement. Ce n’était plus des exercices basés sur un groupe musculaire mais plutôt des enchaînements où l’on faisait travailler tout le corps. Il faut dire que le bien-être ressenti lors de ces entraînements m’a convaincu et j’ai donc naturellement suivi Geoffrey VILERS lorsqu’il s’est installé avec Vincent et Mike au Bourdon.

Misha_AlainRCFB: Pourquoi RCFB ?
Alain: Je pense que je viens de répondre à ta question. Il faudrait plutôt dire pourquoi rester à RCFB car de nombreuses box se sont ouvertes depuis. Tout d’abord, on tisse des liens d’amitié avec les membres et ces liens font que même traverser Bruxelles durant l’heure du midi pour pratiquer ce sport n’est pas une corvée. D’autre part, la box se situe près de chez moi et tant ma femme que mes filles s’y sont mises.
Non, non, je n’ai pas peur du charme des coaches…

RCFB: Te souviens-tu de ton 1er Wod ? Quelles avaient été tes impressions ?
Alain: En fait, je me suis entraîné en PT avec Geoffrey VILERS pendant 2 ans et ce type d’entraînements me convenait bien. Un vendredi, mon fils spirituel (Geoffrey VILERS) était fort occupé et m’a donc dit : tu feras le Wod de 12h30… Avec de l’appréhension, j’ai commencé. Je me souviendrais toujours, c’était le filthy fifty. Un Wod très cardio où je me suis senti très à l’aise et l’appréhension de devoir me mesurer à d’autres s’est envolée ce jour-là.

alainRCFB: Quels sont les mouvements que tu préfères et ceux que tu aimes le moins ?
Alain: J’aime beaucoup tous les mouvements gymniques. Par contre, il y a certains mouvements que je trouve plus difficiles ou même dangereux pour les articulations (pistol squat). En haltérophilie, l’overhead squat est celui qui me donne le plus de fil à retordre. Il faut, en effet, être très souple. La souplesse est ce que je travaille au moins une fois par semaine avec mon coach de gymnastique qui est Alexis.

RCFB: Un Coach qui t’a marqué ?
Alain: Je mentirais si je ne mettais pas en avant Geoffrey VILERS qui me pousse dans mes retranchements tous les samedis matins à 8h. C’est un moment privilégié où nous sommes à 2 dans la salle (en tout bien tout honneur). Il me pousse dans mes limites et même, lorsque je n’en peux plus, il n’hésite pas à me motiver. Ça lui est déjà arrivé de me remettre debout par la force pour que je continue un wod alors que j’étais par terre en train d’essayer de récupérer.

Que dire d’Adriano dont la gentillesse est légendaire et qui est toujours prêt à te conseiller sur un mouvement et à te le montrer à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit… Je ne pourrais pas oublier de mentionner Alexis avec qui, une fois par semaine, je m’entraîne aux mouvements gymniques.

RCFB: Quelle est ton alimentation portant un maximum d’énergie pour les Wods ?
Alain: Je mange Paléo dans la mesure du possible. Je dirais que 60 % de mon alimentation est basé sur ce régime.

alainRCFB: Quel est ton schéma d’entraînements ?
Alain: Je fais les Wods du 12h à raison de 3 ou 4 fois par semaine. Un jour est consacré à la gymnastique, un autre à la force. La plupart des semaines, je m’entraîne donc 5 voire 6 fois les bonnes semaines.
J’ai donc 1 ou 2 jours de repos selon les semaines.

RCFB: Beaucoup de médecins et de kinés déconseillent le CrossFit. Quel est ton avis sur cela ?
Alain: Il est très difficile de répondre à cette question car en le pratiquant on n’est pas très objectif.
D’une manière générale, les mouvements répétitifs avec des charges lourdes peuvent provoquer des lésions sur les tendons et les articulations. Je pense qu’il faut bien se connaître et ne pas aller au-delà de ce que son corps peut supporter. Un athlète avec une masse musculaire développée tolèrera beaucoup mieux les entraînements lourds qu’un athlète moins bien développé.
Par contre, au niveau cardio-vasculaire, on est très souvent dans le rouge au CrossFit. Ce type d’entraînements permet donc au cœur (qui est un muscle également) de se tonifier et je pense que pour les personnes ayant quelques soucis de ce côté, si elles sont bien encadrées par un Coach, qui les connaît, le CrossFit peut apporter beaucoup d’effets positifs notamment sur la tension artérielle, le rythme cardiaque au repos et sur d’autres paramètres physiologiques que connaissent bien les cardiologues.
Je pense que des études sont en cours sur les bienfaits du CrossFit mais j’avoue avoir peu de temps pour m’y intéresser.

RCFB: Par ta profession, tu as déjà rencontré pas mal d’entre nous. Quelles sont les blessures et les plus fréquentes et selon toi, pourquoi ?
Alain: Il y a 3 articulations fréquemment mises à mal au CrossFit: les épaules, le dos et les genoux.
Il faut distinguer, d’une part, les lésions traumatiques pures (chutes, faux mouvements, entorses, …) et les lésions de surcharge comme les tendinites. Je ne pense pas qu’il y ait plus d’accidents dans le CrossFit que dans les autres sports.

RCFB: Quels conseils pour bien récupérer musculairement ?
Alain: Il est très important de ne pas pratiquer le même mouvement plusieurs jours d’affilée surtout à haute intensité ou à charges lourdes. On ne le dit pas assez mais le sommeil permet au corps de se réparer. Durant ses différentes phases, le corps produit des hormones qui agissent au niveau physiologique et qui, réparent les microtraumatismes. Il faut avoir une alimentation saine. Le stretching est très important. Garder une souplesse articulaire est primordial, cela permet de faire travailler l’articulation dans toute son amplitude et donc d’user moins le cartilage. Il ne faut pas hésiter à voir son kiné ou son ostéopathe régulièrement (les sportifs de haut niveau ont les leur attitrés).

alain2RCFB: Aujourd’hui, on parle beaucoup de cryothérapie comme méthode de récupération. Qu’en penses-tu?
Alain: Je travaille dans une Clinique où 2 kinés ont lancé cette activité (NDLR: Le Centre de Cryothérapie et de Récupération sportive). Sachant que je pratique le CrossFit intensément, j’ai été approché et ils m’ont fait tester ce caisson. Durant 3 minutes, le corps est soumis à un froid intense, il libère des endorphines et des cytokines qui ont un effet anti-inflammatoire puissant. J’avoue avoir déjà essayé 2 fois ce caisson et être séduit par cette méthode à tester…


RCFB: A quelle compétition as-tu déjà participé ?

Alain: J’ai évidemment participé au Brussels Throwdown à plusieurs reprises. J’ai également participé au French Throwdown. A l’Antwerp Throwdown. Au LowLand. Et aux Opens. Malheureusement, toutes ces compétitions prennent énormément de temps car les qualifications se déroulent sur plusieurs semaines et nécessitent un support vidéo. Le Crossfit étant également dans une phase de développement. Il n’est pas encore bien structuré et lorsque je m’inscris à des compétitions en master, il m’arrive souvent de devoir affronter des jeunes de 40 ans… Pas évident…