A côté du commun des mortels qui ont rejoint le CrossFit pour améliorer leur condition physique en général, se sentir plus en forme et s’amuser, nous rencontrons aussi des athlètes de haut niveau qui veulent s’essayer à un autre sport ou améliorer leurs performances dans leur discipline.

Ce mois-ci nous avons donc décidé de mettre en avant une athlète de votre Box. Il faut le savoir, et même si ce n’est pas le cas en Europe, plus de 60% des athtètes du CrossFit sont des femmes! Et comme vous l’aviez déjà compris, il ne s’agit pas seulement d’une femme, mais bien d’une nageuse de haut niveau que vous cotoyez régulièrement à la Box.

RCFB: Bonjour Laurence, peux tu tu présenter à nos lecteurs ?

Laurence : Bonjour, je m’appelle Laurence Lambot, j’ai 22 ans et suis actuellement étudiante en 1ère année de Tourisme. Je travaille comme étudiante chez Décathlon. Je suis née à Etterbeek et ai vécu jusqu’à mes 14 ans à Bruxelles, pour ensuite partir vivre à Anvers pendant 2 ans afin d’y vivre ma passion, la natation, et gagner en expérience. J’ai aussi passé un an à Amiens (France), pour ensuite revenir à Anvers et repartir vers Hasselt pour 3 ans. J’ai donc déjà bien bourlingué pour mon sport.

laurence_podiumRCFB : J’ai pu constater que tu nages comme un poisson dans l’eau (chose rare en CrossFit) et l’ai vécu lorsque tu nous as tous mis une claque lors d’un des derniers WODs “Piscine”. Parle-nous un peu de ton vécu par rapport à ce sport ?

Laurence : J’ai commencé jeune la natation et ai gagné mon premier trophée alors que je n’avais que 9 ans. J’ai alors su que j’étais faite pour ce sport. J’ai participé plusieurs fois aux championnats de Belgique et je suis devenue championne de Belgique pour la première fois à 14 ans. J’ai ensuite eu le privilège de participer aux Jeux Olympiques junior en Italie, à Lignano, en 2005 où je me suis qualifiée pour la demi-finale au 200m nage libre et pour la finale au relais 4 x 100m en nage libre où nous terminons 8èmes. Je me suis également qualifée aux Championnats d’Europe de 2006 (Palma de Mallorca) et de 2007 (Anvers).

J’ai ensuite eu du mal à m’affirmer dans la cour des grands, malgré plusieurs titres de Championne de Belgique senior. J’ai alors décidé d’arrêter de “nager” pendant 1 an pour m’orienter vers un autre sport en 2012, toujours aquatique, le sauvetage. Après seulement 3 mois, je me qualifiais une première fois pour les Championnats du Monde qui avaient lieu à Adelaide en Australie.

En 2013 je participe au Jeux olympiques pour les sport non-olympiques et m’envole pour Cali en Colombie, où nous obtenons d’excellents résultats dont une seconde place au 4x 25m mannequin.

Un mois plus tard, en Hollande lors des Championnats d’Europe, nous terminons premiers en battant le record du monde.

RCFB : De la piscine à la Box il y’a quand même une grande différence. Comment deviens-tu une adepte du CrossFit ?

Laurence : J’ai un ami coach et qui connait assez bien le CrossFit car il le pratique lui-même. J’adore le sport et les défis en tout genre. Sachant qu’en CrossFit il y avait des challenges en cardio, en force, en gym, etc., j’ai voulu voir ce que c’était et j’ai tout de suite accroché. J’avais vraiment besoin de cela car j’avais arrêté le sauvetage depuis 6 mois. J’avais bien fait du fitness classique mais ce n’était pas la même chose.

Laurance_PlongeonRCFB : Tu viens d’un sport de haut niveau avec une énorme expérience d’entraînement instensif. Qu’as-tu découvert en commençant le CrossFit ?

Laurence : C’est bien sûr une autre forme d’intensité, mais surtout une intensité que je ne connaissais pas. J’ai eu besoin de me renforcer mentalement car c’était plus dur pour moi. On a très vite du résultat physiquement. Je me suis sentie rapidement beaucoup plus forte et mieux dans ma peau. Même mon alimentation s’est vite améliorée. Comparé à la natation, j’ai l’impression que même la douleur est bien plus vive au sein du muscle lors de l’effort. Et encore plus le lendemain…
Malgré le fait que je sois bien entrainée, j’ai ressenti que mes jambes étaient plus fermes et plus musclées, et surtout “cerise sur le gateau” on m’a dit que j’avais maintenant plus de fesses et que cela donnait mieux (rires).

RCFB : Qui dit sportif de haut niveau, dit aussi alimentation de qualité. Comment mangeais-tu avant et as-tu changé quelque chose depuis que tu as commencé le CrossFit ?

Laurence : J’ai toujours eu difficile à avoir une alimentation stable, même en faisant du sport à haut niveau. Au fait, je n’avais aucune idée de ce qui était bien ou non dans ce que je mangeais. On me disait dès mes 14 ans que j’étais trop lourde, du coup j’essayais de manger beaucoup moins. Dans la “Top Sportschool” à Anvers, on poussait le vice jusqu’à nous peser devant tout le monde et à nous critiquer dès que le premier chiffre dépassait le 5….

J’ai donc eu des périodes de boulimie ou d’autres où je ne mangeais quasi rien. Avec le recul, j’ai du mal à accepter les critiques qu’on m’a faites en revoyant certaines photos de l’époque. J’y étais presque “plate” ! J’ai donc avant tout appris à avoir confiance en moi et à apprendre les bases de l’alimentation saine.

Je mange plus de proteines, moins de féculents, beaucoup plus de fruits et de légumes et surtout… Je ne grignote (presque) plus… Hahaha… Le CrossFit m’a donné un meilleur ressenti car il n’y aucun jugement. A partir de là, j’ai fait mes recherches pour déterminer quelle est l’alimentation qui me convient le mieux. J’ai encore des “ups and downs” mais moins souvent qu’avant. Comme quoi le sport à haut niveau laisse quand même toujours certaines séquelles…

RCFB : Alors, maintenant que tu as quelque peu réglé ton alimentation, prête à passer au mode d’alimentation du Capitaine Caverne (Paléo) ?

Laurence : Je pense que c’est un mode d’alimentation qui peut convenir à certaines personnes. Il faut bien sûr avoir la volonté de consacrer pas mal de temps à la cuisine et actuellement c’est ma belle-mère qui cuisine pour moi. Je vais bien chercher quelques recettes sur internet de temps en temps, surtout quand je veux me faire des gateaux au chocolat moins caloriques (rires).

RCFB : Pourquoi Reebok CrossFit Brussels ?

Laurence : A priori c’est la Box la plus proche de chez moi. Bien sûr, je suis très contente de m’y être inscrite car il y règne une très bonne ambiance entre les membres, ainsi qu’avec les Coachs. On s’y retrouve un peu comme en famille. J’apprécie beaucoup les WOD’s en équipe ou ceux qui ont été organisés en piscine (RCFB: sans blague 🙂 ), mais c’est surtout l’ambiance générale qui est bonne. Et puis de temps en temps, il y a des soirées organisées entre personnes de la Box qui sont bien sympas et aident à décompresser après une dure compétition.

RCFB : Quels skills préfères ou détestes-tu ?

Laurence : J’aime bien les pull-ups et les toes-to-bar car ceux-ci sont assez faciles pour moi. La natation doit quelque part m’aider grâce au gainage et tirage.  Je déteste par contre les Thrusters car j’ai encore des jambes assez faibles et les muscles des bras entraînés différemment pour la natation. J’ai donc du mal à faire cet exercice correctement et il me “tue” en un rien de temps. J’ai aussi eu cet exercice dans une compétition et ça m’a laissé un mauvais souvenir…

RCFB : Sur quels mouvements as-tu vu une progression rapide ou dans lesquels galères-tu encore ?

Laurence : J’ai assez bien progressé dans tous les exercices mais j’ai encore du mal avec le handstand walk et les muscle-up. Comme je le disais avant le Thruster reste encore difficile pour le moment.

J’ai par contre très vite augmenté les charges dans le deadlift et les squats. Je travaille bien sûr tous les mouvements d’haltérophilie car je n’en avais jamais fait avant. Un objectif précis est de faire des muscle-ups techniquement corrects et d’ensuite les enchainer en WOD.

Laurence_pullupRCFB : Quel a été le plus grand changement pour toi en commençant le CrossFit ?

Laurence : J’ai eu du mal à trouver le rythme à adopter pendant l’effort, puisque l’intensité est tout à fait différente de la natation. Vu cette intensité, la récupération est encore plus importante. A nouveau, l’alimentation joue également un rôle important ici. Il faut aussi accepter l’idée que d’autres filles savent porter beaucoup plus lourd , ou terminent un WOD plus rapidement, même si on a donné le maximum de soi-même.

Au début ça m’a un peu sapé le moral mais j’en ai parlé aux Coachs qui m’ont rassuré et m’ont dit que c’était normal. Je regarde ce qui ne va pas et me dit que ça va me renforcer au fil du temps. Je me laisse ce temps d’adaptation pour m’améliorer mentalement et physiquement; Parler avec des filles qui font de la compétition m’a aussi aidé.

RCFB : Que penses tu des coachs de la Box ?

Laurence : Tous les coachs ont vraiment des qualités bien propres à eux. Certains sont bons en gym, d’autres en force ou en planification. J’aime surtout avoir un bon feeling ou une bonne entente avec un coach.

RCFB : Quelle est ta fréquence d’entraînement ?

Laurence : Pour le moment, je fais 3 entraînements par semaine, plus un jour juste ciblé sur le cardio. Le programme de force varie en fonction de la compétition prévue ou du délai du préparation.

Laurence_CordeRFCB : Quels sont tes objectifs dans l’année qui vient ?

Laurence : Avant toute chose, augmenter la qualité technique de tous les exercices. Ensuite bien sûr devenir plus forte mentalement et physiquement. Je voudrais pouvoir me rapprocher des meilleurs et en 2015 commencer à me qualifier pour les plus grandes compétitions.

RCFB : Quels sont les athlètes qui t’inspirent ?

Laurence : J’apprécie Camille Leblanc-Bazinet car elle sait rester simple et ne se prend pas la tête. Elle a une approche très professionnelle et passionnée de son sport et ses conseils sur Facebook sont vraiment sympas. J’aime beaucoup son style et son physique.

RCFB: Qu’as-tu pensé des CrossFit Games ?

Laurence : Je n’ai regardé qu’un peu mais en ai retenu que tous sont super musclés ! (rires)

RCFB : Tu as été qualifiée pour le Brussels Throwdown dès ta première participation? Comment as-tu vécu ce weekend de compétition ?

Laurence : Au niveau personnel cela a été été une très bonne expérience pour moi. Je pensais être très forte et me suis réellement pris une grosse claque. Surtout sur le premier WOD avec 2 mouvements que je n’aime pas (Thrusters & Burpees). J’ai eu l’impression que la barre pesait une tonne et j’ai été essouflée très rapidement.

Je n’ai eu facile nulle part pendant la compétition et ça m’a permis de me rendre compte où je me situe actuellement et surtout quelles sont mes faiblesses. L’ambiance entre les athlètes était géniale. Il n’y avait pas de prise de tête, beaucoup d’entraide et de rigolade. J’ai vraiment été motivée de voir des filles plus fortes que moi car l’année prochaine je veux me trouver en Finale avec elles !

Laurence_BlackHorsesRCFB : Tu as la chance et l’honneur de faire partie de l’équipe des “Black Horses” qui participe à la 1ère Division de la Belgian Fitness League. Donne-nous tes impressions sur la BFL.

Laurence : Une compétition de ce genre est une super idée et va apporter beaucoup de bien à tout le monde.
Nous allons devoir être à l’écoute les uns des autres et je sais déjà qu’on se donne toujours beaucoup plus pour une équipe.
J’espère vraiment m’éclater, partager des moments inoubliables, s’entraider et aller le plus loin possible avec notre équipe !